Bienvenue chez les Chevaliers !
Bienvenue chez les Chevaliers de la Table Wonde !

Le recrutement est actuellement Ouvert


QUOI ??? Tu n'as pas lu la charte ??!!



Par ailleurs, pour toutes informations concernant notre confrérie n'hésitez pas à contacter un des officiers suivants :
Othniel
Alowne
Natsukii
Fukushuu
Ockaryna
Euphie
Shaiders







A bientôt, bon jeu à tous !

Bienvenue chez les Chevaliers !

Forum de guilde des Chevaliers de la Table Wonde du serveur Lily.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Solo] Les chroniques des Chevaliers de la Table Wonde : Histoires compilées.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rarax
Extra-terrestre
Extra-terrestre
avatar

Nombre de messages : 1066
Date d'inscription : 04/12/2010

Fiche Amaknéènne
Guilde:
Niveau:
0/0  (0/0)
Metiers:

MessageSujet: [Solo] Les chroniques des Chevaliers de la Table Wonde : Histoires compilées.   Mar 27 Jan 2015 - 0:34

Avant propos HRP :

J'avais juste envie de retranscrire par écrit et en RP, et sur un ton humoristique, quelques aventures que nous avons vécus IG !

Pour commenter, utilisez ce sujet pour que ce topic reste clair : http://la-table-wonde.forumactif.org/t2398-commentaires-les-chroniques-des-chevaliers-de-la-table-wonde-histoires-compilees#23158


Les Chroniques des Chevaliers de la Table Wonde : Histoires compilées.





Seigneurs et gentes dames du Monde des Douze,


Moi, Rarax Ergeroth, vais ici de ma propre plume vous narrer mille péripéties que vécurent, et que vécus-je avec eux, les Chevaliers de la Table Wonde, noble guilde sévissant depuis l'an de grâce 638 en ces contrées tourmentées par le temps présent.

Cet ouvrage contiendra plusieurs récits fractionnés en chapitres dont la taille aura tout lieu de varier fortement de l'un à l'autre. L'objectif est simplement de retranscrire quelques unes des plus belles aventures que mes frères d'armes et moi-même vécurent dans ce beau Monde des Douze.

Loin d'être un historique complet et précis de l'histoire des Chevaliers de la Table Wonde, il s'agira plus là d'une suite d'anecdotes et d'histoires qui y seront rapportées par pur plaisir et afin que leur souvenir perdure.

Votre dévoué serviteur,


Rarax Ergeroth.




Première histoire : tentacules et tripotages.



Le 25 Javian de l'an 645,


Par cette belle journée des plus paisibles, alors que chacun vaquait à ses occupations, eût lieu un événement peu fréquent et ayant un don particulier pour rassembler en un même lieu bien des âmes guerrières et aventureuses : l'antre du Kralamoure Géant était ouverte !

C'est ce qu'annonça l'un des chevaliers à Pim qui devait lors capturer l'âme de cette légendaire créature comme le lui avait demandé Otomaï afin d'obtenir le Dofus Ocre... Enfin, une des multiples copies ou autre substrat aux pouvoirs largement affaiblis, quoique déjà puissants, du véritable Dofus Ocre que pondît Terrakourial, le dragon de terre, comme tous le savent désormais, hélas !

C'est donc tout naturellement que Pim fit transmettre de nombreux messages, à l'aide de Tofus, à plusieurs des Chevaliers pour constituer une équipe de combat et mettre à bas le Kralamoure Géant. Par un heureux hasard, il se trouvait que Fukushuu et moi-même devions affronter la bête afin d'en explorer l'antre pour quelque organisation fumeuse en quête des véritables Dofus (mais leurs honoraires étant tout à fait acceptables et vaincre des bestioles étant une activité des plus agréables pour les disciples de Iop que nous sommes, pourquoi refuser ?). Alors nous nous joignirent à l'équipée ainsi que le firent Nhox, Simbah, Karesse, Hatlance et la disciple d'Eniripsa Love et tous se réunirent devant l'antre du Kralamoure, avec un léger retard de ma part, occupé que j'étais à ajouter à mon tableau de chasse quelques Dopeuls de la mine.


Tous frais et rutilants, fougueux et impatients de combattre arrivèrent les Chevaliers au sein du donjon. Et alors, voulant rejoindre mes compagnons, par mégarde je provoquais les Ouassingues qui gardaient la première salle. Partagés entre rire et exaspération, mes frères d'armes me rejoignirent gaiement et nous massacrèrent tous ensemble, dans la bonne humeur et la franche camaraderie, ces quelques... chaussettes puantes des marais que sont les Ouassingues. Nous firent de même à la seconde salle et c'est arrivé à la troisième que les choses se compliquèrent....

En effet, se tenait devant nous le plus grand, le plus imposant, le plus magnifique, le plus majestueux, le plus dangereux, le plus légendaire et le plus rose de tous les mollusques que le monde connaissait : le Kralamoure Géant. Ah ! Pour en imposer, il en imposait. Comme coincé dans les marais, ils nous regardait de ses ignobles yeux globuleux dans lesquels se lisaient une intelligence primaire régie par la simple volonté de triturer, tripoter, caresser, étriper, tâter et violenter un peu tout et n'importe qui de ses immenses tentacules agiles et habiles dont la bonne maîtrise n'était plus à démontrer. A ses côtés, comme en guise d'avertissement, gisaient les ossements de ce qu'on soupçonnait être Terrakourial lui-même.

Mais cet ignoble céphalopode géant suffirait-il à inspirer crainte en le cœur brave des Chevaliers de la Table Wonde ? Que nenni ! Ceux-ci déboulèrent fièrement et s'alignèrent face à lui dans une tentative peu réussie d'ordre et d'organisation. C'est alors qu'ils réfléchirent à quelque chose pour le moins essentiel : la stratégie ! Hé oui, comment allons-nous vaincre ce terrible poulpe ? En voilà une question intéressante ! Alors on se souvint grossièrement de la stratégie habituelle dont la Pandawa Karesse serait le principal acteur. Alors on demanda : "Vous êtes prêts ? On y va ?". Une certaine hésitation se faisait sentir mais qu'importe, le combat était déjà lancé.

Et quel combat ! Si le Kralamoure Géant est ancré dans les esprits comme une terrible créature puissante et difficile à vaincre, il faut bien admettre que, dans les faits, cette image est largement dépassée puisque nombreux sont les groupes d'aventuriers le terrassant en quelques temps et sans aucune égratignures de nos jours... Mais c'était sans compter les Chevaliers de la Table Wonde. Car oui, l'organisation infaillible de notre groupe conduisit en un léger contretemps et à quelques complications. En effet, la stratégie consistait à déplacer les coquins tentacules de la bête autour du Pandawasta invoqué par Karesse pour que celui-ci les retiennent auprès de lui... Et la tactique fonctionnait bien car les tentacules étaient là, tripotant par tous les orifices possibles l'invocation qui subissait patiemment et avec abnégation et courage son triste sort. Mais par un aléas du sort dont je ne me souviens plus l'origine, cette tactique fut bouleversée et nous dûmes faire autrement. Ainsi nous invoquèrent dans l'effroi et la précipitation une véritable armada d'invocations dans le but de retenir les tentacules et les inviter à les tripoter afin que le Kralamoure Géant fût conduit en un tel plaisir que les muscles de son flasque et rose corps se relâchent, l'exposant aux coups, et nous permettant donc de le cogner en toute impunité et en toute joie, comme de coutume se veut (c'est en tout cas l'analyse que j'ai tiré du processus de vulnérabilité de la créature).

Et bien que mon Arakne Majeure faillit rendre inutile un de ses tentacules, nous réussirent ! Mais, car il y a un mais, ô terrible mais ! Simbah l'Eliotrope avait mal placé l'un de ses portails et le Kralamoure l'employa pour diriger l'un de ses membres au doigté exceptionnel, et le plus dangereux, d'abord vers Pim puis vers moi.

L'épisode qui suit, je l'écris de grande honte. Car vous ne pouvez savoir quelle expérience c'est. Déjà, je vis la pauvre Pim juste à mon côté être saisie de l'horrible tentacule qui, pervers, s'attaqua à ses orifices les plus intimes et la caressant, la triturant, la tripotant d'une telle vigueur qu'elle fut en instant mise hors combat dans un cri déchirant. Et c'est alors avec effroi que je vis ce même tentacule s'approcher de moi et... Je n'ose décrire la sensation que c'est. Je ne pensais simplement pas que l'anatomie humaine permettait de telles choses. Quelle douleur, quelle douleur... Je ne puis me résoudre à m'épancher plus sur l'épisode que je subissais.


Mais qu'importe, car nos compagnons terrassèrent la bête et Pim put capturer son âme et récupérer dans une grande joie son Dofus ocre. Quant à moi, je reçus la récompense promise par mon commanditaire bien que je me demande toujours si l'aventure en valait la peine.


Je conclurai l'aventure par ceci : le Kralamoure Géant a beau ne plus faire si peur que ça, méfiez-vous des tentacules. Vous ne pouvez imaginer quelles terribles choses ils peuvent faire...


Et pour le mot de la fin : Simbah, je te hais.



Rarax.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ockaryna
Kralamoure Géant
Kralamoure Géant
avatar

Fonction dans la guilde : Officier
Nombre de messages : 455
Age : 21
Localisation : Metz
Date d'inscription : 16/08/2014

Fiche Amaknéènne
Guilde: CTW
Niveau:
200/200  (200/200)
Metiers:

MessageSujet: Re: [Solo] Les chroniques des Chevaliers de la Table Wonde : Histoires compilées.   Mar 27 Jan 2015 - 1:07

Je rappelle à la mémoire de tous que c'est Simbah qui subit le premier le supplice des tentacules. Je l'ai rappelés quelques instant plus tard grâce à ma laisse. (Et un petit coup d'fouet.)

_________________
A un moment, faut mettre les choses au clair.:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Solo] Les chroniques des Chevaliers de la Table Wonde : Histoires compilées.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blason des chevaliers de la table ronde
» Background officiel des Chevaliers de la Table Wonde
» Les Chevaliers de la Table Ronde
» Énigme 050 : Les chevaliers de la table ronde
» Les chevaliers de la table ronde : La compagnie de Merlin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue chez les Chevaliers ! :: La Bibliothèque :: Récits et haut-faits d'armes-
Sauter vers: