Chevaliers de la Table Wonde
Bienvenue chez les Chevaliers de la Table Wonde !

Le recrutement est actuellement Ouvert


QUOI ??? Tu n'as pas lu la charte ??!!



Par ailleurs, pour toutes informations concernant notre confrérie n'hésitez pas à contacter un des officiers suivants :
Othniel
Pim
Mowow
Kentaro







A bientôt, bon jeu à tous !

Chevaliers de la Table Wonde

Forum de la guilde des Chevaliers de la Table Wonde du serveur Ush, Anciennement Lily.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Derniers sujets
» Ilyzaeelle
Dim 28 Oct 2018 - 11:39 par Pim

» Rusher Tal Kasha
Jeu 25 Oct 2018 - 21:21 par Kentaro

» DROP VULBIS
Mer 10 Oct 2018 - 10:55 par Othniel

» ça doit être drôle à regarder des wabbits qui se tappent entre eux
Jeu 23 Aoû 2018 - 14:57 par Alowne

» Moultitude d'openings
Ven 25 Mai 2018 - 14:58 par Yamagossou

» Petite modification
Mar 13 Mar 2018 - 0:46 par Kentaro

» Album du guide Michelin des montagnes
Mar 6 Mar 2018 - 13:59 par Othniel

» Dofus Planner
Mer 21 Fév 2018 - 11:12 par Dranaeth

» Dofus ivoire
Ven 16 Fév 2018 - 15:56 par Othniel

» Petite demande particulière
Dim 28 Jan 2018 - 12:57 par Othniel

Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Kentaro Van Calvados, origine inconnue, futur mémorable

Aller en bas 
AuteurMessage
Kentaro
Trool
Trool
avatar

Fonction dans la guilde : Cireur de pompes
Nombre de messages : 155
Age : 22
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 19/01/2017

Fiche Amaknéènne
Guilde:
Niveau:
9001/9000  (9001/9000)
Metiers:

MessageSujet: Kentaro Van Calvados, origine inconnue, futur mémorable   Jeu 3 Aoû 2017 - 15:15

Qui suis-je ?

Nom de naissance : Inconnu
Nom d'usage : Van Calvados
Prénom : Kentaro
Date de naissance : 31 descendre 626 (supposée)
Occupation : Aventurier, cuisinier, artisan

I – Enfance de Kentaro Van Calvados

Je suis né sur l'Île de Pandala, durant l'hiver 626. Je ne sais pas qui sont mes vrais parents. Des soldats morts au combat ? Des marchands malchanceux ? De vils Pandikazes ?
Cela m'importait peu. Je leur devait ma naissance mais pas ma vie après tout. Je la dois à mon père adoptif, un moine Pandawa. Il m'a trouvé à la porte du monastère la veille du passage de la nouvelle année je n'étais, parait-il, pas plus vieux que quelques jours. Voici d'où vient ma date de naissance.

Kentaro, ce nom était inscrit sur un parchemin, glissé dans le couffin ou je me trouvais. Impossible de savoir si c'était le prénom reçu par mes parents où par une quelconque personne, qui m'aurait amené ici.

Je n'ai évidemment pas trop de souvenirs de mes premières années. Mon père adoptif – Mais dont je parlerais à présent comme « mon père » tout simplement – m'a raconté que j'étais un enfant très agité et d'une grande curiosité. Curiosité qui m'amena à l'âge de 4 ans dans les réserves du monastère. C'est là que mon père me trouva ivre mort a côté d'un tonneau percé de calvados. Cette anecdote me valu donc mon nom « Van Calvados ». Comme quoi, l'instinct de Pandawa est une chose incroyable et effrayante.

En grandissant, je n'étais pas un enfant des plus modèles, pas pour un monastère. Bien trop indiscipliné pour ce mode de vie. Il y a deux choses au monastère qui me passionnaient. La première étant les leçons d'arts martiaux et maîtrise de sortilège Pandawa. La seconde, c'était de m'enfermer dans la bibliothèque et de dévorer tous les récits d'aventures, fictif ou non, entreposés ici. Voilà qui me faisait rêver ! Hormis cela, je passais beaucoup de temps à échapper aux autres leçons pour aller m'amuser avec les autres enfants dans le village.

Mon père, devant mon attitude désintéressée, comprit bien vite qu'il ne ferait pas de moi un des leurs, je ne serais pas un moine. Cependant, il réussi à me convaincre à pratiquer d'autres disciplines que l’entraînement physique. Il savait que je voulais partir à l'aventure mais en père prévoyant et protecteur, il voulait absolument que j'ai d'autres choix de carrière. J'ai donc appris la cuisine au monastère auprès d'un « oncle » - c'est ainsi que je considère les autres moine – et j'appris les bases du métier de cordonnier auprès d'un autre. Curieusement, j'étais assez intéressé par ces disciplines, recevoir le savoir-faire d'un autre, c'était vraiment enrichissant.

Âgé de 12 ans à peine, je travaillais déjà de temps en temps au village. Tout l'argent obtenu, je le mettais de côté afin de pouvoir partir au plus vite. Découvrir le monde, tous les paysages existant, affronter des monstres d'une grande puissance, être récompensé pour mes services... je n'en pouvais plus d'attendre ! Je redoublais d'effort, encore et encore. Le départ, les frissons de l'aventure... il me tardait d'y être.

C'était un soir de l'été suivant mon seizième anniversaire. J'étais dans la bibliothèque. Je ne lisais pas un énième récit fabuleux. J'écrivais. Une lettre à l'attention de mon père, des mes oncles. Non pas que j'ai l'intention de partir sans rien dire mais plutôt pour dire des choses que je saurais exprimer verbalement.
La lettre était terminée. Une fois devant mon père, je lui annonçait la nouvelle. Les mots résonnent encore dans ma tête « Papa, le moment est venu. Je m'en vais dans 3 jours ». Il me prit dans ses bras, exprimant sa tristesse ainsi que sa fierté. Fierté... fier de voir ce que j'étais devenu, le Pandawa qu'il avait fait de moi.

Nous y voici. Le jour du départ. Je retiens mes larmes. Ils sont tous là : Mon père et tous mes oncles. Les « adieux » - même s'il s'agit plutôt d'au revoir – n'en finissent pas. Tous me souhaitent bonne fortune, bon courage. Je les remercie d'avoir pris soin de moi et promet que je reviendrais. Je fini par sortir la lettre que j'ai écrit. Je la donne à mon père. « Lis la une fois que j'aurais quitté ces murs. Elle est pour vous tous. ». C'est sur ces mots que je quitta l'enceinte du monastère, affichant mon dos à ma famille, cachant mon visage duquel j'avais fini de retenir les larmes.

« Papa, mes oncles,

Je ne suis pas le meilleur des poètes ni même un expert en beau langage mais je voudrais vous transmettre ces paroles.

Je sais que lorsque vous m'avez trouvés, vous aspiriez au début à faire de moi un moine, un des votre. Et je regrette d'en avoir décidé autrement, mais mes sentiments me le dicte ainsi et je sais que vous me comprenez.

Je n'ai pas été le plus exemplaire des enfants, pas le plus assidu, le plus sérieux. Et je m'en excuse également. Cependant, ne doutez pas de moi. Douter de moi reviendrait à douter de l'éducation que vous m'avez donnés. Hors, vous vous êtes révélés être des tuteurs formidables.

Vous m'avez offert un nom, un foyer, une vie. Pour cela je vous en suis éternellement reconnaissant. Je ne suis lié à aucun de vous par le sang mais vous êtes ma famille et comptez pour moi plus que quiconque.

Je pars a présent accomplir mon rêve. Ce rêve durera sûrement toute ma vie et je peux me permettre de l'accomplir grâce à vous tous.

Merci encore d'avoir pris soin d'un sale gosse comme moi. Soyez certains que je reviendrais.


Kentaro Van Calvados »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kentaro
Trool
Trool
avatar

Fonction dans la guilde : Cireur de pompes
Nombre de messages : 155
Age : 22
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 19/01/2017

Fiche Amaknéènne
Guilde:
Niveau:
9001/9000  (9001/9000)
Metiers:

MessageSujet: Re: Kentaro Van Calvados, origine inconnue, futur mémorable   Dim 6 Aoû 2017 - 16:08

II - Premières lueurs

Je suis arrivé à Astrub. Première fois que je quitte mon île natale. La cité des mercenaires,
comme on l'appelle, est pleine d'activités. Mes yeux pétillent, j'adore ce que je vois. Je me dirige vers la place centrale de la cité. Celle ci est très animée. Des marchands, des aventuriers, des habitants venus faire leurs emplette.
Mais ce qui me marque le plus, c'est le portail au centre, le Zaap ! Ces gens apparaissent ou disparaissant dans un magnifique éclat de lumière bleue.

Après avoir contemplé le spectacle quelques instants - Plus longtemps que je ne veux l'admettre - je me met à parcourir la place, les étals des marchand. Une vraie foire, on trouve de tout. Nourriture en abondance,
équipements d'aventure... Egalement des camelots, vendant comme toujours des objets tous plus étranges les uns que les autres, faisant fort usage de leur voix pour attirer la clientèle et présenter leur collection. Je n'y prête guère attention : Je n'ai guère besoin de bibelot et je préfère conserver mon modeste magot pour l'utile.

Je tente de converser avec différentes personnes pour en apprendre plus sur la cité. Je m'adresse également à un aventurier et tâche de glaner des informations sur du travail d'aventurier. Celui ci me conseil de me rendre à la taverne. En effet, en plus d'être un lieu de beuverie, c'est aussi l'endroit idéal pour les rumeurs.

La taverne. Celle ci est bruyante, festive. Des tas de clients enivrés, un groupe de musique déjantés.
Peut être que mon sang de Pandawa parle pour moi mais je m'y plait ! Je vais au comptoir et attire l'attention du tavernier. Je commande une bière locale à ce dernier, qu'il me sert aussitôt.

" -Tu es un aventurier débutant pas vrai ?
- Cela se voit tant que ça ?
- Oh que oui, surtout pour un œil aguerri tel que moi. J'en ai vu des tas alors un nouveau, ça se reconnait vite !
Bon, je suppose que tu es là pour espérer trouver un petit boulot ?
- Exactement, vous avez quelque chose ?
- J'entend bien des trucs mais je ne donne pas de travail moi. Sauf si tu veux bosser à la taverne. Si tu veux trouver quelque chose, à toi de te mêler à la clientèle pour trouver quelque chose."

Chou blanc comme on dit. Je crois que ceux ayant besoin d'engager quelqu'un remarquent que je suis novice. Engager un novice ? C'est trop risqué, sait-il seulement tenir son arme ? Voilà ce que les gens doivent penser de moi. Je me remis au comptoir, l'air déprimé, sirotant une seconde bière.

Face à mon dépit, le tavernier amusé me proposa une solution : Travailler pour lui. Ainsi donc je pourrais côtoyer bon nombre de clients pour trouver des petits boulots. Bien sur il ne me payera pas, je serais cependant nourri et logé. Logé au moindre confort, mais logé. Après avoir vérifié mes compétences en cuisine et de mon adresse pour le service, nous validons le "Contrat"

Sa proposition fonctionna au delà de tout espoir. Le lendemain à peine, j'ai réussi à convaincre quelqu'un de m'engager. La mission n'a rien d'extraordinaire mais ça sera mon premier fait d'armes. Quelqu'un ou quelque chose s'en prend à ses bouftous. Je dois donc identifier le problème et m'en débarasser. Basique, mais mon sang bouillonne. Si je réussi ce genre de mission, on entendra parler de moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kentaro Van Calvados, origine inconnue, futur mémorable
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bignozz, un futur plus intelligent ? [lvl 16x ; Feu/Air]
» aerdala futur panda air sur hécate
» Manga-killer,futur panda Feu/PO axé PvP (niveau 134)
» Vodka-Bambou futur panda eau/terre?
» Panda eau/feu sur futur serveur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chevaliers de la Table Wonde :: Sujets Fermés :: Archives :: Récits et haut-faits d'armes-
Sauter vers: